Le Théâtre de la Mezzanine a été créé en 1979, en banlieue parisienne par Denis Chabroullet, Roselyne Bonnet des Tuves et Sophie Charvet. Après avoir monté des textes du répertoire contemporain (Manet-Lorca-Ghelderode), la compagnie abandonne le texte en 1991, au profit d'une grammaire théâtrale utilisant avant tout la matière, le son et les images comme vocabulaire dramatique. Dès lors, Les  Productions de la Mezzanine (ou Théâtre de la Mezzanine) ont sillonné le paysage théâtral avec des spectacles " singuliers hors normes et donnant le vertige " (France Culture), " ne ressemblant à rien d'autre, à voir de toute urgence "(Le Monde), " rares et salvateurs  " (la Terrasse), " visionnaires, radicaux et magnifiques " (Télérama). 

Leur parcours les a menées aux quatre coins de l'hexagone, en Europe, jusque sur les routes du Japon, de Corée et de Russie.

Installés dans une friche inventée de toute pièce dans un ancien Jardiland (La Serre, puis La Marge en région parisienne),  Denis Chabroullet et son équipe ont infusé pendant plus de quarante ans les territoires de banlieue,  d'une empreinte artistique hors circuits, un sillon dans lequel se sont inventées toutes sortes de proximités avec les publics. 

Après leurs deux derniers spectacles : Don Quichotte, (pour entendre encore et toujours la folle et si nécessaire vision du chevalier à la triste figure) , puis  Orphée et Eurydice, un opéra, comme un hymne à l'outillage merveilleux qui a nourri leur parcours artistique,  Denis Chabroullet, " le poète du désastre " (Les inrockuptibles) et Roseline Bonnet des Tuves," l'incubatrice de voyages en eaux troubles "(Télérama) décident de changer de braquet... Continuer à exister, certes, à créer, pourquoi pas, mais faire de leur histoire matière à découvertes, à partage, à réflexions, et à poésie toujours.

UNE VIE DE THEATRE

Denis Chabroullet et Roseline Bonnet des Tuves

Roseline Bonnet des Tuves

Roseline Bonnet des Tuves rêvait d'une vie de "Grand Reporter", tout en faisant du cinéma et de la musique...

Elle a donc fait du théâtre !

Au cours de ses études de cinéma et de sociologie, elle rencontre un africain et part au Cameroun avec une caméra et un magnéto, prêtés par le Comité d'Entreprise d'Air France, évite de justesse de se marier avec son africain, et se fait voler tout son matériel et ses images à l'aéroport... 

Elle rencontre alors des théâtreux et découvre la vie de "troupe" qui lui va bien. Elle invente avec Denis Chabroullet et Sophie Charvet le Théâtre de la Mezzanine
Parallèlement, elle fait de la musique, joue de divers instruments et compose toutes les musiques de scène de la compagnie. Elle se  passionne pour la voix, et se forme au gré de ses envies avec Jean Martin, Lisette Mécattini, Véronique Laguerre, Emilie Letendre et Myriam de Aranjo.

Avec Ronald Klekamp, elle continue ses explorations sur la respiration, le corps au service de l'interprétation vocale, et se passionne pour l'enseignement  (cours et ateliers chant)

contemporains.

 

Itinéraire de comédienne/Chanteuse :

2019 : Orphée et Eurydice (Denis Chabroullet/Théâtre de la Mezzanine) Rôle d’Amour
2012 : Eden-Palace (Denis Chabroullet/Théâtre de la Mezzanine) Trio vocal répertoire Jazz (soprano) pour le cabaret du spectacle

2012 : Concert de mélodies et air d’opéra (pianiste Mary Olivon) Conservatoire de Savigny le temple
2011 : « Le Dialogue des Carmelites » opéra de Massy  Dir Yoel Levi (Chœurs Variatio) 
2011 : Opéra : « Didon et Enée » (Théâtre de la Mezzanine/Denis Chabroullet) dir musical J.M. Puissant
Rôle de la deuxième dame 
2010 : Opérette « Les Mousquetaires au convent »  de Louis Varney
Rôle de Mère Opportune
2008 : Concert « Les nuits d’été » Berlioz  avec la pianiste Mary Olivon
2007 :  La Mezzanine chante Brecht
(Cécile Maquet/Lionel Seillier)

Chanteuse dans la formation jazz 
2006 : Nous sommes tous des Papous (Théâtre de la Mezzanine/Denis Chabroullet)
Chanteuse de la formation Jazz/Rock 
1997/02 : Opéra : « LES NOCES DE FIGARO » w. MOZART (Al’opera. Dir J. Martin. Orchestre des Hauts de Seine)
Rôle de Chérubin (tournée Ile de France)
1991 CABARET ALLEMAND
Spectacle de Cabaret lyrique sur des textes de Brecht mis en musique par Weill.Dessau.Eisler
1989/90 : Spectacles de chants traditionnels Polonais et Russes
Ensemble Marian Porbski
1988 JAUNE DEUX Fantaisie musicale pour petits enfants (Théâtre de la Mezzanine/Denis Chabroullet)
Rôle de l’accordéoniste (Rôle chanté)
1987 DANS LES BRUMES DU QUORUM(Théâtre de la Mezzanine/Denis Chabroullet)
Rôle de Mme Lemée
1986 REMUE MENAGE (Théâtre de la Mezzanine/Denis Chabroullet)
Rôles multiples dont plusieurs chantés
1985 CHVEIK L’HOMME INUTILE (Théâtre de la Mezzanine/Denis Chabroullet)
Rôle de l’accordéoniste (rôle chanté)
1984 LA LEGENDE DU LAC MAUDIT (Théâtre de la Mezzanine/Denis Chabroullet)
Rôle de la conteuse
1983 RENART PERSISTE ET SIGNE (Théâtre de la Mezzanine/Denis Chabroullet)
Rôle de Grimbert et Chanteclerc
1982 FASTES D’ENFER (Théâtre de la Mezzanine/Denis Chabroullet)
Rôle de Vénéranda
1981 LES MEFAITS DE LA GULOSITE (Théâtre de la Mezzanine/Denis Chabroullet)
Spectacle de rue
1980 HOLOCAUSTUM OU LE BORGNE (Théâtre de la Mezzanine/Denis Chabroullet)
Rôle de Tibulus
1979 LES AMOURS DE DON PERLIMPLIN (Théâtre de la Mezzanine/Denis Chabroullet)
Rôle de Vénéranda

Compose les musiques de :

1985 : Chveik, l’homme inutile (L.Matéo d’après le roman de Hazek)

« Nom d’un chien ! » La trilogie des chiens

1990 : Temps de chien (la naissance)

1993 : Les Chiens de la Mer (la maturité)

1995 : Chiens de Faïence (la mort)

« Fin de Siècle » Diptyque

1997 : La transhumance des Riens (les pauvres)

1999 : Trésor public (les riches)

2002 : Shooting star

2004 : Les Champs d’Amour

2006 : Nous sommes tous des Papous

2008 : Côte d’Azur

2012 : « Eden Palace » 

2014 : « La tragédie est le meilleur morceau de la bête » évocation tragico-comique sur la Grande Guerre (14-18)
2016 : « Don Quichotte » de Cervantes

  

 Magnifique conception musicale de Roselyne Bonnet des Tuves !

 


 Roselyne Bonnet des Tuves est au son ce que Denis Chabroullet est à l’image, une incubatrice de voyages en eaux troubles_


Magnifique conception musicale de Roselyne Bonnet des Tuves !


Roselyne Bonnet des Tuves ajoute son grain de folie musicale en composant l’univers sonore de spectacles infernaux de Denis Chabroullet.


 La force de la musique de Roselyne Bonnet des Tuves , c’est qu’elle est le véritable vecteur de nos émotions.


Folle et débridée, la musique poignante et terriblement “parlante” de Roselyne Bonnet des Tuves rend fous et débridés les spectacles de cette fabuleuse trilogie, les plus stupéfiants et décapants de la saison.


 Opéra baroque ! la musique, en parfaite osmose avec le travail du plateau, va dans toutes les directions, de la mélodie sirupeuse à la Judy Garland à un jazz-rock fusion qui ne ferait pas rougir Billy Cobham ou John Mac Laughlin !


Denis Chabroullet.

Denis Chabroullet se qualifie comme un auteur scénique. 

Son parcours scolaire est très chaotique, entre la communale et l’école des Frères du 13 ème, tiraillé entre sa fascination pour les nattes des petites filles et les fastes d’une religion à laquelle il ne comprend rien. 

Adolescent , il émigre avec la famille      en banlieue, où l’école ne le fascine plus, à la différence du vélo qui le fait vibrer : ce sont les années 60, l’âge d’or du Tour de France, le combat de Poulidor contre Anquetil. Tous les dimanches, Denis court avec le V.C Ballancourt : la banlieue sud est un immense plateau de jeu qu’il parcourt avec son grand frère. Il gagne le Grand Prix de Chaufferie…

Années 70, le voilà chanteur de rock  avec une bande de fous « L’Expérimental Embrayage Big Band Clic, avec Mr Path, Ancien Batteur du Flic and Flac » seul groupe rock ayant des disques en station service. C’est l’époque de tous les dangers, et Denis y chante sa rage de vivre. Il commence à faire l’acteur, une passion secrète qui le mènera au cours Simon… pour quelques mois.

En 1978, il crée avec d’autres une première troupe  : le Théâtre du Hangar – à l’intérieur de laquelle il suit une formation d’acteur plus proche de sa famille de pensée. Le groupe tournera en France et en Espagne. 

En 1979, il fonde avec Sophie Charvet et Roselyne Bonnet des Tuves le Théâtre de la Mezzanine ; après avoir monté des textes, il tente  l’écriture, puis s’en débarrasse totalement et commence avec « NOM D’UN CHIEN » une aventure théâtrale comme un immense chantier de construction, où le corps des acteurs, l’image et le son créent des univers insensés, et profondément contemporains.

 

Chabroullet acteur :

1977 : La Célestine (F. de Rojas) Mise en scène Tato Jurado (rôle de Sempronio)

1978 : La Tempête (W. Shakespeare) Mise en scène Tato Jurado (rôle du Roi)

Denis Chabroullet, metteur en scène et acteur :

1979 : Les amours de Dom Perlimplim (F.G. Lorca) (rôle de Dom Perlimplim)

1980 : Holocaustum ou le Borgne (E. Manet) (rôle du Borgne)

1981 : Les Méfaits de la gulosité (Spectacle de Rue)

En collaboration avec la Cie Serge Ruest

1982 : Fastes d’Enfer (M. de Ghelderode) rôle de l’Evêque)

1984 : La légende du Lac Maudit (D.Chabroullet/ R.Bonnet des Tuves – spectacle enfants) rôle d’un conteur

1986 : Remue-Ménage (L.Matéo - spectacle enfants) (rôle d’un baron catastrophus)

 

Denis Chabroullet, metteur en scène :

1983 : Renart Persiste et Signe (J.Chaussepied d’après le romand de renard - spectacle enfants)

1985 : Chveik, l’homme inutile (L.Matéo d’après le roman de Hazek)

1987 : Dans les Brumes du Quorum (L.Matéo)

1988 : Jaune Deux (fantaisie musicale – spectacle enfants)

1989 : Blanc-Bec (J.F Charlier d’après une nouvelle de D.Chabroullet)

1991 : Brecht sans distanciation (Cabaret)

2016 : « Don Quichotte » de Cervantes

 

Denis Chabroullet, auteur scénique : spectacle sans paroles

« Nom d’un chien ! » La trilogie des chiens

1990 : Temps de chien (la naissance)

1993 : Les Chiens de la Mer (la maturité)

1995 : Chiens de Faïence (la mort)

« Fin de Siècle » Diptyque

1997 : La transhumance des Riens (les pauvres)

1999 : Trésor public (les riches)

2002 : Shooting star

2004 : Les Champs d’Amour

2006 : Nous sommes tous des Papous

2008 : Côte d’Azur

2012 : « Eden Palace »  installation théâtrale monumentale

2014 : « La tragédie est le meilleur morceau de la bête » évocation tragico-comique sur la Grande Guerre (14-18)

 

 

Denis Chabroullet, auteur dramatique et metteur en scène : 

2002 : « Le Nègre Volant » texte et mise en espace (spectacle d’appartement)

2009 : « Tragédiennes de l’amour » sur un texte de Denis Chabroullet

2016-17 : « Don Quichotte » texte de Cervantès (traduction Aline Schulman) et Denis Chabroullet

 

Denis Chabroullet, metteur en scène d’opéra : 

2010 :   « Didon et Enée » Opéra de H. Purcell direction musicale Jean-Marie Puissant

2019 : « Orphée et Eurydice » titre original Orfeo ed Euridice  de Christophe Willibald Gluck. Direction musicale Jean-Marie Puissant, chorégraphie Antonio Cabrita et Sao Castro

 

Denis Chabroullet, auteur :

« Blanc-Bec » (1989)  « Les Champs d’amour » (2004) Nouvelle poétique

Aux éditions de l’Amandier :

(2006) « Bouche à Bouche » (*) illustration Claudia Campanella Nouvelle poétique /(2008) « Côte d’Azur » photos Michel Lagarde/ (2009) « Tragédiennes de l’Amour » (*) « Vent de face en Erythrée » et « Le Nègre Volant » (Editions des Productions de la Mezzanine.

 

Denis Chabroullet,  réalisateur de documentaires : 

« Tour cycliste du Sénégal (2009) Court-métrage / « Tour cycliste Rwanda » (2012)  « Erythrée nation du cyclisme » (2014), « Le printemps des coureuses » Courts et moyens métrages,

 

 

(*) Avec le concours de l’association Beaumarchais/SACD